Dépouillement

Image par SplitShire de Pixabay 

Dépouillement comme au sens le plus noble du terme.

Dépouillement comme une proposition à faire peau neuve. Comme le serpent qui mue, se transforme et sait naturellement se délester de ce dont il n’a plus besoin. L’intelligence vive de l’animal est à prendre comme un cadeau pour se laisser accompagner dans ces phases de vie.

Dépouillement comme une tristesse qui jaillit de toutes nos résistances. En un instant tout s’éclaire et nous nous sentons tellement vulnérables au cœur de cette lumière.

Dépouillement comme un cadeau qui nous propose, avant de passer en 2022, de laisser derrière nous tout ce qui est obsolète dans notre façon de vivre, de fonctionner, d’agir, d’aimer et de contempler.

Dépouillement comme une grande ouverture béante et au cœur de cette ouverture, accueillir  le discours authentique de l’enfant intérieur.

Dépouillement comme le cœur d’une femme qui malgré toutes ses blessures, ses humiliations et ses craintes, ouvre les bras et offre l’essentiel …à qui est prêt à recevoir et à percevoir au delà des apparences.

Dépouillement comme la promesse d’un nouveau départ.

L’entrée en automne, la fin de l’année et  l’énergie du scorpion chamboulent tout nos plans. Ces énergies souhaitent d’ailleurs qu’on les abandonne. Il y a plus urgent à faire et surtout à être.

Les émotions rejaillissent à la conscience, les difficultés que nous avions mises de coté s’éveillent pour que nous grandissions, que nous revenions à l’essentiel.

Il est peut être précisément  logé ici le cadeau de ce dépouillement qui peut parfois retentir violemment en nous.

Rétablir l’harmonie et l’équilibre pour continuer encore et toujours notre chemin avec toutes les facettes de « Qui je suis véritablement» dans la version la plus pleine qui soit.

Vivons l’essentiel au cœur de soi,

Avec notre plus grande joie

Célia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *