le Pardon

Par ces vents actuels, des remontées assez importantes de blessures, de douleurs, de peurs, bien souvent (re)venues du passé, émergent. Des reviviscences de situations qui (r)appellent , comme un écho lointain, à un passé très présent…alors il me semble utile aujourd’hui d’apprendre à se pardonner pour avancer.

C’est sans doute une des choses les plus difficiles à faire: se regarder en face et faire preuve d’authenticité. Il ne s’agit pas de se juger mais davantage de baisser les armes pour laisser émerger de notre conscience notre véritable identité.

La vérité ne nous sera pas cachée dans une telle démarche : nous pourrons accueillir , accepter, transformer puis évoluer. La lumière n’est jamais bien loin à qui le veut.

Nous pouvons nous en vouloir d’avoir eu des paroles dures et blessantes envers quelqu’un , de ne pas avoir été juste, de s’être maltraité, de ne pas s’être écouté , de s’être tourné le dos maintes et maintes fois. De ne pas avoir été ceci ou d’avoir été trop cela…la liste pourrait s’étirer à l’infini. Notre juge intérieur ne cesse de nous réprimander. Il nous met la pression et conditionne le regard que nous posons sur nous-même.

Pardonnons-nous plutôt de ne pas nous sentir à la hauteur parfois, d’avoir nos propres limites, de se sentir découragé, d’avoir des croyances qui nous dévalorisent ( je ne mérite pas d’être aimé, d’être heureux…). Autorisons nous aussi à accueillir et exprimer nos émotions. Elles sont toutes légitimes.

laissons nous aller…

Se pardonner n’est pas se justifier ou justifier de mauvais comportement que nous avons eu. Se pardonner c’est prendre soin de soi, c’est être responsable, authentique. C’est apprendre à se connaitre et tirer des leçons de ses expériences.

Ne pas se pardonner c’est entraver sa liberté, c’est s’empêcher de transformer et de transcender les émotions dites « négatives ». C’est s’empêcher d’Etre.

Oui ce n’est pas facile et c’est un chemin de tous les jours, un accompagnement que l’on offre à soi et aux autres. Se pardonner c’est aussi pardonner à autrui plus facilement ses failles et ses jugements.

Quelles sont ces choses que vous avez du mal à vous pardonner? Ces choses qui vous empêchent d’avancer sereinement?

Prenez conscience et soyez indulgent avec vous-même, c’est un premier pas. Un premier pas emprunt de force et de courage.

Vivons l’essentiel au cœur de soi.

Célia Bernardet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *